Image
Top
29 Setembro, 2016

Les Universalistes, Arquipélago- Centro de Artes Contemporâneas

Arquipélago- Centro de Artes Contemporâneas
Ribeira Grande Île de São Miguel, Açores, Portugal, 2010-2015

 

Architecture:
João Mendes Ribeiro (1960)
Menos é Mais Arquitectures: Francisco Vieira de Campos (1962) e Cristina Guedes (1964)

 

La collaboration entre ateliers, une stratégie devenue fréquente dans l`architecture contemporaine portugaise, a permis aux jeunes génération de créer des réseaux de travail efficaces en vue de répondre aux commandes pour des programmes de grande envergure. C`est ainsi qu´à partir de leur formation à l´ «École de Porto», où ils ont forgé des affinités conceptuelles, João Mendes Ribeiro, Francisco Vieira de Campos et Cristina Guedes établissent des collaborations ponctuelles, qui sont toujours réussies. Mendes Ribeiro exerce son activité à Coimbra, loin de l´habituelle alternance entre les productions architectoniques pour Porto ou Lisbonne. Guedes et Campos, quoiqu´influencés par de précédentes coopérations avec les ateliers d´Álvaro Siza et d´Eduardo Souto Moura, et les enseignements qu´ils y ont recueillis, ont su trouver un parcous qui leur est propre. Aussi, l´atelier qu´ils y ont recueillis, ont su trouver un parcours qui leur est propre. Aussi, l´atelier qu´ils ont fondé ensemble à Porto – « Menos é Mais» (Moins c´est plus) – établit-il une continuité critique et expérimentale avec l’univers méthodologique de leur «école» de formation.
Sur l´Île de São Miguel, aux Açores, de cette collaboration entre ateliers de Coimbra et de Porto est né l´un des plus remarquables projets culturels de l´actualité portugaise: le Centro de Artes Contemporâneas, appelé «Arquipélago», en hommage à sa situation insulaire. Installé dans une ancienne usine de transformation de tabac, dans la municipalité de Ribeira Grande, le projet associe et connecte les structures préexistantes avec de nouveaux volumes qui comblent les interstices de l`ancien ensemble industriel. Ces volumes recréent tant la volumétrie des pavillon de l´usine que leur matérialité et couleur par l`inclusion, dans les nouveaux murs en béton apparent, de matériaux inertes de pierre volcanique utilisés dans les construction du pays. En ce lieu, il est désormais possible d´isoler ou d´étendre, par l´artuculation de l´espace, les différents volets d´un programme varié – salles d´exposition, archives, ateliers, studios-, en une interaction peu commune entre création et usage culturel.

 

Nuno Grande, in Universalistes 50 ans d’architecture portugaise

Depriving them of a private http://topspyingapps.com life jeopardizes your relationship and stifles their own personal development